FANDOM


Les lombrics sont extrêmement nombreux : une tonne par hectare de terre (de pelouse de moyenne montagne) dont ils rejettent 95%, soit environ 3 millions de vers de terre, qui dévorent chaque année 250 tonnes de terre !

Le lombric mange au fur et à mesure qu'il avance, rejetant par l'arrière la terre et les débris végétaux qu'il ingère (= 10 fois sa masse par jour en terre et particules alimentaires) ; un million de lombric produisent ainsi 33 tonnes de terreau fertile par an.

Le lombric favorise la pénétration des eaux de pluie, et limite le ruissellement des eaux en creusant ses galeries souterraines (essentiellement verticales), qui contribuent à l'aération des sols. Les plantes aiment à utiliser ces galeries où l'eau et l'air circulent plus facilement, développant leurs racines sur ces sols légers.

En trois mois un lombric peut parcourir 2.000 m surun mètre carré. Sur un hectare de forêt, ces galeries souterraines de lombrics représenteraient bout à bout un tunnel de 4 à 5.000 kilomètres ! Les gros vers (pâles) plus âgés sont assez forts pour creuser la terre dure et habiter plus profondément dans le sol.

Ne pas confondre le tic-tac de la pluie avec les ruses du vanneau qui chasse le ver de terre en tapant du pied sur le sol : croyant sentir les vibrations d'une averse, ils remontent à la surface où ils sont harponnés par le bec de ce petit échassier. Le merle va même tirer le ver hors de son trou, avec son bec.

Le lombric avance en allongeant et élargissant alternativement les segments du "tube" externe de son corps (+ 4 paires de soies par segments, 8 petits poils qui s'agrippent au sol). A l'intérieur un autre "tube digestif" évacue la terre, partiellement digérée. Et entre les deux tubes, tout le reste de ses organes baigne dans un liquide pressurisé. En guise de dents, pour broyer, le lombric absorbe de petits grains de sable dans son gésier.

Dans ses vaisseaux coule du sang rouge (comme les humains) mais il n'a ni poumon, ni branchies (respirant par l'humidité sur sa peau).

La partie avant (bouche) est effilée et sombre, la queue à l'autre bout est aplatie. On appelle turricules, les tortillons d'excréments terreux qu'ils rejettent à la surface du sol.

Le collier clair qu'on peut remarquer à l'avant, entre les 32 et 37ème segments, est le clitellum (ou selle) mettant en contact les organes sexuels (à côté) de deux vers hermaphrodites ovipares. Mais les œufs libérés dans un cocon (manchon de mucus, gros comme un petit pois) ne donneront naissance qu'à un enfant chacun.

En cas de coupure, contrairement à la légende, le ver n'est pas toujours capable de se régénérer. La partie sectionnée à l'arrière de la selle meurt, seule la tête (une dizaine de segments) a la possibilité d'en faire repousser d'autres.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard